Emploi : comment se reconvertir au métier de diagnostiqueur immobilier ?

Le diagnostiqueur immobilier intervient tout au long de l'existence d'une construction

Depuis longtemps, les métiers du secteur immobilier se portent bien, et celui de diagnostiqueur ne déroge pas à la règle. Créée en France dans les années 90, la profession de diagnostiqueur immobilier n’a pas cessé d’évoluer pour répondre aux besoins croissants du marché.

Toutefois, la loi sur l’immobilier soumet la profession à de strictes réglementations. Compétences techniques pointues et solides connaissances en normes et réglementations immobilières sont autant de prérequis que doit posséder le diagnostiqueur professionnel. Composée d’une main-d’œuvre essentiellement masculine, la profession emploie des techniciens âgés de 46 ans en moyenne. De quoi séduire ceux qui cherchent à se reconvertir et à changer de carrière.

Un métier qui évolue constamment

Il y a une dizaine d’années, le gouvernement a ouvert la voie à l’instauration de normes de sécurité et de bien-être sur le marché immobilier. De nouveaux diagnostics ont donc été mis en place pour protéger les propriétaires et locataires de biens immobiliers.

Le diagnostiqueur immobilier est également sollicité lors de l'élaboration du plan

Mais la demande pour des diagnostics ne s’arrête pas là, puisqu’en juillet 2017 s’ajoutent encore les obligations de diagnostics gaz et électricité. Et pour rassembler toutes les modalités de diagnostics, l’Etat a créé le DDT (dossier de diagnostics techniques) regroupant les réglementations DPE, électricité, amiante, plomb, loi Carrez…

Si chaque année, les diagnostiqueurs français réalisent 600 000 prestations sur l’ensemble du territoire hexagonal, il est à espérer que ce chiffre devrait encore augmenter dans les années à venir.

Un métier stable et reconnu

Parmi ses missions principales, le diagnostiqueur immobilier est amené à contrôler la présence et la quantité de certaines substances dans les matériaux de construction (amiante, plomb) ainsi que le respect des normes dans les installations de gaz, d’électricité, d’ascenseurs ou de sécurité incendie. Bref, le professionnel du contrôle immobilier doit tirer parti de ses compétences techniques pour s’assurer du respect des normes et réglementations en matière de sécurité.

Il faut savoir aussi que la profession de diagnostiqueur immobilier est un poste technique à responsabilités : le professionnel doit donc rédiger régulièrement des rapports de visites au moyen sur lesquels il consigne le résultat de ses analyses et des schémas détaillés du chantier contrôlé. Evolutif et exigeant en formation continue, le métier de diagnostiqueur implique de nouer des partenariats avec les autres professionnels de l’immobilier et de la construction.

Le métier de diagnostiqueur immobilier évolue avec les usages et normes

Quelles qualifications pour devenir diagnostiqueur ?

S’il est possible d’exercer le métier de diagnostiqueur sans diplôme, il est toujours recommandé de faire certifier ses connaissances pour pouvoir réaliser des diagnostics. Compte tenu des demandes croissantes en diagnostics immobiliers, de nombreux établissements proposent des formations certifiées au métier de diagnostiqueur du bâtiment.

Que vous soyez entrepreneur, commerçant, commercial ou encore fraîchement diplômé, une formation certifiée par l’Etat suffira pour donner un élan à votre carrière. La plupart des instituts de formation proposent un titre professionnel inscrit au RNCP, une attestation de qualification, des formateurs agréés par l’Etat ainsi qu’un parcours personnalisé en fonction de votre profil et de votre projet professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *